Médecine Chinoise

Historique de la médecine chinoise :

L'histoire de la médecine chinoise débuterait avec l'apparition de personnages mythologiques aux alentours de 3000 ans avant J.C.

C'est à cette période que seraient nés les fondements de la médecine chinoise avec l'apparition de 伏羲 Fú Xī, de 神农 Shén Nóng et enfin de 黄帝 Huáng Dì.

伏羲 Fú Xī serait à l'origine de la première forme d'écriture grâce aux trigrammes. Il serait l'auteur du 易经 Yì Jīng (Livre des Mutations), dans lequel nous retrouvons pour la première fois les prémices de la théorie du 阴阳 Yīn Yáng.

神农 Shén Nóng, le Divin Laboureur serait à l'origine de l'agriculture et de l'utilisation des plantes médicinales. La légende le décrit comme étant un homme à tête de buffle. Il goûtait les différentes plantes afin d'identifier leurs actions thérapeutiques. Il serait l'auteur du 神农本草经 Shén Nóng Běn Cǎo Jīng, premier ouvrage traitant de pharmacopée chinoise.

黄帝 Huáng Dì aurait permis l'un des développement les plus importants de la médecine chinoise et notamment de l'acupuncture. On lui attribue la paternité du 黄帝内经 Huáng Dì Nèi Jīng, ouvrage de référence dans l'étude de la médecine chinoise. Divisé en 2 parties de 81 chapitres chacune, le 素问 Sù Wèn explique pour la première fois les théories fondamentales de cette médecine. Le 灵枢 Líng Shū pose les fondements de l'acupuncture.

Il est difficile de confirmer ces informations, les découvertes archéologiques indiquant clairement que ces principaux textes ont été rédigés plus tardivement. Le 神农本草经 Shén Nóng Běn Cǎo Jīng aurait plutôt été écrit sous la dynastie Han (206 av. J.C. À 220 ap. J.C.).

Le 黄帝内经 Huáng Dì Nèi Jīng quant à lui aurait été rédigé pendant la période des Royaumes Combattants (475 à 221 av. J.-C.).

La médecine chinoise est donc riche de 2500 à 3000 ans d'expériences, d'études, d’approfondissements sur l'anatomie, la physiologie et la pathologie humaine grâce à de nombreux textes tels que le 难经 Nán Jīng, (Le Classique des Difficultés), le 伤寒杂病论 Shāng Hán Zá Bìng Lùn, (Le traité du Froid Nocif et des maladies diverses), ou encore le 针灸甲乙经 Zhēn Jiǔ Jiǎ Yǐ Jīng. (Classique de l’ABC de l’acupuncture et de la moxibustion).

De nombreux autres grands médecins ont largement contribué au développement de la médecine chinoise jusqu'à nos jours toujours en s'appuyant sur ces principaux textes fondateurs.

C'est dans cet esprit de respect de la tradition que l'École 中立 Zhōng Lì dispense son enseignement.

 

Thérapeutiques abordées à l'École Zhōng Lì :

 针灸 Zhēn Jiǔ : Acupuncture et moxibustion

 

 

 

 

 

 

Tout comme l'eau sur Terre s'écoule grâce aux fleuves et aux rivières, l’énergie (气Qì) circule dans l'ensemble de l'organisme en suivant divers trajets caractéristiques que l'on nomme les canaux (méridiens). Tout au long de ces trajets, existent des points d’acupuncture, sur lesquels le thérapeute peut agir grâces aux aiguilles pour favoriser une circulation libre et harmonieuse de l’énergie (气 Qì) et du sang (血 Xuè), permettant ainsi de réguler le 阴阳 Yīn Yáng et de traiter la plupart des déséquilibres énergétiques.

L'acupuncture (针法 Zhēn Fǎ) est intrinsèquement liée à la moxibustion (灸法 Jiǔ Fǎ). Il est possible, de puncturer, mais également de chauffer certains points ou zones du corps à l’aide d’armoise afin de traiter différentes maladies.

中药 Zhōng Yào : Pharmacopée chinoise

Aussi ancienne que l’acupuncture, la pharmacopée chinoise regroupe à l'heure actuelle plusieurs milliers de produits. Chaque substance médicinale a été étudiée de façon à établir ses caractéristiques et à connaître ses actions qu’elle soit employée seule ou associée à d’autres.
Ces produits en poudre, broyés ou en plantes entières, sont issus du règne végétal, minéral et parfois animal.

推拿 Tuī Ná et 正骨 Zhèng Gǔ : Massages et mobilisations

Le 推拿 Tuī Ná  et le 正骨 Zhèng Gǔ impliquent massages et mobilisations. Les massages et mobilisations sont utilisés aussi bien en cas de troubles des canaux, des muscles et des tendons, des articulations, qu'en cas de déséquilibres internes. Le thérapeute applique une série de techniques de massages, de mobilisations et éventuellement de corrections afin de traiter différentes maladies.

食疗 Shí Liáo : Diététique chinoise

Profondément enracinée dans la culture chinoise, la diététique regroupe quantité de grandes règles alimentaires basées sur les théories de la médecine chinoise. Véritable art alimentaire et culinaire, c'est une discipline à part entière, nécessitant l'établissement d'un diagnostic précis.

 

Ces 4 grandes disciplines font parties du programme de formation en médecine traditionnelle chinoise enseigné à l'École Zhōng Lì.

Si la médecine traditionnelle chinoise possède d'autres techniques, l'acupuncture et moxibution (针灸 Zhēn Jiǔ), la pharmacopée chinoise (中药 Zhōng Yào), les massages et mobilisations (正骨推拿 Zhèng Gǔ Tuī Ná) et la diététique chinoise (食疗 Shí Liáo) en sont les principaux outils.

Il est préférable de concentrer et d'approfondir l'étude de ces disciplines plutôt que de se disperser en ne faisant que survoler d'autres aspects de la médecine chinoise.